AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après la chasse... [Nate]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Après la chasse... [Nate]   Ven 29 Fév - 0:56

La nuit, âpre et vengeresse, tirait finalement sa révérence sous quelques volutes rougeoyantes d’un ciel ensanglanté. On ne pouvait pas véritablement deviner que cet endroit, ce cimetière, était parfois le témoin d’évènements plus ou moins agréables, mais qui en l’occurrence se contentait de recueillir quelques personnes bien vivantes lorsque le soleil finissait par réapparaître. A cet instant, les lieux paraissaient reprendre vie une fois l’immobilisme de l’obscurité passé, inutile de retenir son souffle pour survivre une seconde, une minute de plus. Le feuillage des arbres frémissait un peu aisément sous la caresse indécente du vent qui s’insinuait bien trop loin dans l’intimité du végétal ; les herbes dansaient sous la rosée légère qui ruisselait à leur contact, les premiers sifflements des oiseaux transperçant les méandres d'un silence symbole de recueillement, ou peut-être également de la trêve suivant la bataille.

S’avançant parmi ce paysage, un jeune homme laissait sa chevelure retomber négligemment sur ses traits, tanguant sous les gestes et l’air ambiant, alors qu’une fine fumée trépassait de ses lèvres. La cigarette que retenaient ses doigts paraissait ne jamais vouloir s’éteindre sous sa vie nouvellement entamée, sous l’intensité de ces instants, de l’effleurement taciturne que sa peau effectuait sur celle-ci. On pouvait ressentir la fatigue qui étreignait ses épaules, mais on pouvait également entrevoir le sang séché qui s’était esquivé de son bras sous une blessure incertaine dont il ne s’occupait pas. Elle devait être bénigne puisqu’elle ne l’avait pas gênée jusqu’ici, une simple griffure alors qu’il ne chassait pourtant jamais de loup durant la nuit. Ce n’était pas son gibier… mais il avait dût paraître appétissant à celui-ci, étant donné qu’il l’avait tout simplement pris en chasse avant de l’attaquer.

Il l’avait blessé, pas suffisamment pour retenir sa fuite et en finir, mais assez pour l’empêcher de se nourrir durant le reste de la nuit. Un bon point, d’autant plus qu’il n’avait pas eu les armes nécessaires à sa perte… Ce n’était certainement pas avec une arbalète, un magnum chargé de balles normales, un pieu, de l’eau bénite et un couteau de chasse que l’on pouvait abattre un lycans. Mais que voulez-vous, son gibier resterait d’autres créatures bien précises, celles qui avaient finalement tué sa mère qui se trouvait en ces lieux… dans une tombe si proche qu’il pourrait presque la voir s’il relevait les yeux vers l’Est.

Mais il n’était pas ici pour elle, ni même pour la créature qu’il avait fini par affronter alors qu’il cherchait sous les aléas de la nuit la présence d’une autre créature aux charmes trop prononcés et à la ‘vie’ de laquelle il désirait mettre un terme. Respirer son parfum troublant lorsqu’il la croisait, lui donnait la colère et l’animosité nécessaire pour l’affronter sans trépasser de toute évidence, puisqu’il était toujours là pour pouvoir imaginer ses traits délicats et presque trop parfaits. Eleonore… où s’était-elle cachée ce soir-là ? Dans les bras de l’un de ses amants ? Dans une soirée mondaine façon vampires ? L’un ou l’autre, quelle importance… il savait juste qu’il ne l’avait pas trouvée. Qu’il ne l’avait pas tuée.

Les tentations… il ne fallait pas y succomber, n’est-ce pas ?
Poursuivant son chemin, le chasseur bifurqua à l’ombre d’un arbre, au pied d’une pierre tombale pour prendre une direction bien précise, mais connue de lui seul, ou peut-être de celui qu’il venait retrouver. Etait-ce le Diable dans ses habits de grand apparat ? La mort virevoltant dans une robe blanche ? Un autre jour peut-être, mais pas ce matin-là… Lorsqu’il passa devant la tombe de sa mère, il s’y attarda, son pas ralentissant d’une manière inconsciente mais légitime, sa mâchoire se contractant involontairement. Mais il n’était pas l’heure des souvenirs… bientôt peut-être, mais pas dans l’immédiat. Il finit par arriver devant une crypte, le laissant s’adosser lestement contre le mur de celle-ci, le contact glacé ne brisant pas les mornes pensées qui tenaillait son âme. Tandis qu’il chassait presque par habitude le sang imaginaire qu’il pensait au bord de ses lèvres et qu’il avait déjà fait disparaître un peu plus tôt. Liam se contentait d’attendre… Nate, celui qu’il pouvait facilement qualifier de meilleur ami, termes si précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Nate O'Neil

avatar

Nombre de messages : 149
Age : 30
GROUPE ? : Chasseurs
EMPLOI ? : Euh ...
HUMEUR ? : Ca peux aller
Date d'inscription : 23/02/2008

IDENTITY CARD
Love ?: Rain Sheppard
Something to say about YOU ?:

MessageSujet: Re: Après la chasse... [Nate]   Ven 29 Fév - 23:42

    Enfin l’astre de jour avait repris sa place bien méritée dans le ciel. C’était la place qu’il méritait le plus. Ainsi les vampires et autres créatures maléfique rentraient se cachées. Le jour a toujours été le plus sûre. C’est pourquoi je fixais toujours mes rendez vous à l’aurore. Ca me permettait de chasser avant d’y aller. Seulement tout était différent à présent. Cette volonté dont je faisais preuve avait quitté mon corps en même temps que mon frère avait quitté mon cœur. Il a été mordu il y a quelques semaines par un vampire et depuis je ne vis plus… Je suis comme un zombie. J’ai une barbe de deux semaines, les cheveux longs, et je ne ressemble plus à rien. Je ne fais plus attention à moi. Si l’ancien Aaron me voyait il me remettrait à ma place. Seulement, il n’y a plus que moi.

    J’avais passé ma soirée à boire dans un bar minable pour oublier. Boire en compagnie d’un ami fidèle, Eliott. Ce dernier m’avait écouté et ca m’avais fait du bien de parlé. J’avais alors compris qu’il ne fallait pas que je reste seul dans cette épreuve. C’est pourquoi j’avais envoyé un sms à Liam, mon ami le plus fidèle, mon meilleur ami en quelque sorte, pour qu’il me rejoigne au cimetière. J’étais bien décidé à lui demander son aide. Je voulais qu’il me conseille parce que j’étais arrivé à point ou je n’arrivais plus à faire la part des choses moi-même. Il me fallait un avis extérieur sure mon cas. C’est pourquoi je lui avais demandé à lui. Il devait être au cimetière vers le 5h30 du matin, heure à laquelle le soleil se lève sur notre douce ville.

    J’étais passé en coup de vent chez moi pour me doucher et changer d’habit. En me voyant j’hésitais un instant à me raser puis ma montre me rappela à l’ordre. Je n’avais pas le temps. Une chose est sûre c’est que je ne resterais pas comme ça longtemps. Dès que j’ai le temps je me la coupe, avec les cheveux au passage. Je me mis rapidement sous le jet d’eau chaude qui me lava de toute impureté. On pouvait voir le tatouage que j’avais sur la poitrine. Il avait une signification particulière. On l’avait fait faire avec Aaron avant une chasse périlleuse. On voulait être totalement protégé parce que le démon face à nous était très redoutable. Alors Aaron avait eu l’idée de nous faire faire ces tatouages pour empêcher la vile créature de s’emparer de nos corps. Ca avait été une idée brillante à laquelle je n’avais pas du tout pensé. C’est pour ça que lui et moi on était si complémentaire. Parce que l’un pensait à ceux que l’autre oubliait.

    Je sortais finalement de la douche. Je me séchais rapidement. Déjà 5h15. J’enfilais un caleçon et un jeans taille basse. Je mettais rapidement ma ceinture et enfilais alors un haut qui me collait au corps. Je vis alors mon visage dans le miroir. La première chose qu’on voyait c’était ma tignasse non domptée. Le coiffeur s’imposait vraiment. Je me saisissais alors du peigne pour essayer de dompter cette crinière. Dans la foulé je me mis à me coiffé la barbe. Un grand n’importe quoi. M’enfin. Je quittais à toute allure mon appart pour me rendre au cimetière qui était à deux pas. J’avais pris soin de prendre une arme avant de partir. Un colt. Il était chargé et j’étais prêt à tirer.

    Je voyais déjà le grand arbre, lieu du rendez vous avec Liam. Il était 5h29. J’étais à l’heure. J’avançais alors d’un pas rapide mais déterminé. Je ne voyais pas grand-chose. Au loin la lumière d’un soleil naissant m’aveuglait. Pourtant je marchais tranquillement. Je connaissais le cimetière comme ma poche. Je passais devant les tombes sans vraiment prêter attention à celle-ci. Cependant quand je passais devant celle de feu Mme Sanders, je baissais les yeux par respect.

    Arrivant finalement au lieu de rendez vous, arme au poing, je vis une silhouette familière, celle de Liam. Ce visage que j’avais déjà vu me rassurait. Ca me permettait de retrouver un peu des habitudes. Je m’approchais de lui pour lui serrer la main.


    « Heureux de te revoir mon ami. Et désolé de t’avoir prévenu à l’improviste. »

    Liam devait surement être étonné de me voir comme ça. C’est vrai qu’habituellement j’étais propre sur moi, rasé de prêt et avec chevelure mi longue. Et la on dirait un ermite qui sort de sa grotte après un long sommeil… quelle horreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après la chasse... [Nate]   Sam 1 Mar - 23:10

La lassitude grandissante qui entachait son corps se refusait à disparaître, mais il y avait tant de raisons, comme celle de ne pas avoir eu le temps de passer sous la douche comme il aurait aimé le faire pour éloigner tout ce qu’il ressassait par l’intermédiaire de cette eau douceâtre qui se serait écoulée sur son corps. Mais il fallait croire que l’amitié passait au dessus de son petit confort à ses yeux, d’autant plus lorsque le sms était des plus clairs, mais également plutôt rares dans le sens où s’ils avaient voulu se voir pour quelque chose qui n’avait pas d’importance, ou un quelconque rapport avec leur travail, le rendez-vous n’aurait peut-être pas été aux aurores, dans un cimetière… Il avait rapidement pris sa décision, et sa blessure ne l’aurait pas empêché de s’y rendre, même s’il avait dû pour cela ramper sur ses bras pour s’y rendre.

Relevant ses iris face à lui, ceux-ci se fixèrent sur l’être qui s’avançait dans sa direction, le laissant tout simplement porter une dernière fois sa cigarette à ses lèvres pour en extirper quelques frêles fumées qu’il laissa s’échapper un court instant plus tard dans l’irréalité des lieux. Cela faisait deux semaines qu’il ne l’avait pas vu… laps de temps qui avait totalement transformé le jeune homme qu’il regardait s’avancer dans sa direction. Et le fait même qu’il tienne son arme à la main lui paraissait presque trop étrange sous les rayons de l’astre du jour à la douceur dérisoire, alors que lui-même avait délaissé son magnum à sa taille. Quelque chose n’allait vraiment pas… Ses billes dévoraient chaque détail qui aurait pu lui apporter l’ombre d’une réponse à toutes les interrogations qui cheminaient insidieusement au fond de son âme encore intacte. Mais rien d’autres ne semblait se dessiner à son regard intrigué que sa chevelure trop longue, le vent se plaisant à la malmener sous la caresse paresseuse de ses doigts, cette barbe de plusieurs jours qui lui rappelait le désarrois qu’il avait lui-même ressenti au décès de sa mère. Les cernes ? Une nuit à chasser n’avait rien de véritablement reposant, et lui-même se doutait que ses traits ne devaient pas paraître très seyant après une nuit blanche. Cependant, ceux de Nate possédaient cette fatigue intarissable…

Et s’il y réfléchissait l’espace de deux secondes, si cela concernait bel et bien Aaron, c’était parfaitement compréhensible. Aussi pourquoi n’avait-il pas essayé de le joindre plus tôt pour qu’il puisse rester à ses côtés ? Le soutenir s’il savait ne pas y parvenir de lui-même ? Au lieu de se laisser ensevelir par le lit de la souffrance ? Traîtreusement, un sentiment amer se glissa suavement entre ses lèvres pour s’épancher dans sa bouche, s’attardant dans le creux de sa langue à l’idée qu’il aurait dût y penser lui-même, venir le voir sans qu’il ait ce besoin de l’appeler, se douter que la situation n’avait rien de simple... et qu’il aurait besoin de quelqu’un sur qui compter pour la traverser. La culpabilité dévorait son être, l’enchaînant plus sûrement que son existence déjà exiguë parmi les remords qui la composait. Un idiot n’aurait pas fait mieux… à croire qu’Eleonore et autres créatures du mal gagnaient finalement leur pari, réussissant à accaparer une grande part de ses pensées, à le détourner de ce qui devait pourtant rester le plus important.

Ainsi, son pied qui était venu se déposer contre le mur, s’en détacha à l’image de son corps lorsque son ami arriva finalement à sa hauteur, sa main libre s’emparant de la sienne pour la serrer sous le geste familier qu’il venait d’entamer également. Les paroles qui résonnèrent dans les lieux lui parurent presque désuètes vers la fin, comme si cela avait une quelconque importance ? S’il ne pouvait pas venir pour celui qui était presque comme un frère pour lui, pour qui le pourrait-il ?

« Content aussi. Et puis tu parles, tu sais que tu peux compter sur moi. »

A n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, il lui suffisait tout simplement de le contacter pour qu’il délaisse ce qu’il faisait et vienne dans la seconde s’il le savait dans une position critique. Et de toute évidence, celle-ci en faisait bel et bien parti, il était inutile d’être un géni pour s’en compte… Reportant une nouvelle fois sa cigarette, coincée entre son pouce et son index, à ses lèvres pour lui dérober quelques volutes d’une fumée dévastatrice pour son corps, il la laissa ensuite rejoindre le sol, l’écrasant d’un geste négligé du talon sans accorder plus d’attention que cela au nouveau mégot. Car non, tout ce qui avait de l’importance à cette seconde précise, c’était de savoir exactement ce qui tourmentait le chasseur… même si l’ombre du doute planait dangereusement au dessus de l’âme déchu du frère de son ami.

« Qu’est-ce qui se passe Nate ? »

Aaron... Aaron... Vasco. Il le maudissait silencieusement, ses lèvres demeurant pourtant muettes sous le silence respectueux qu'il pouvait ressentir pour le jeune homme qui se tenait devant lui, visiblement harassé par tout cela. Et jamais il n'aurait l'audace de s'en prendre à lui si celui-ci ne le lui proposait pas de lui-même ; tandis que d'un autre côté, Liam savait que si cela devait se produire pour son propre frère, il aimerait clore toute cette affaire sans l'intervention d'un tiers. S'il n'y arrivait pas, oui, sans doute demanderait-il à Nate de s'en charger, de mettre un terme à son existence de damné pour le meilleur, comme pour le pire. Pourtant, l'idée-même que cela pourrait se produire un jour le répugnait, les ténèbres lui ayant déjà bien trop pris, dansant même devant ses yeux sous une forme déloyale de tentation... Tout cela était à l'égal de la haine qu'il pouvait ressentir pour l'univers nocturne de Heaven.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après la chasse... [Nate]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après la chasse... [Nate]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Perte des points en dextérité après Up

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
E T E R N A L S U N S H I N E :: F L O O D & C O :: ETERNAL POUBELLE-
Sauter vers: